Le combat d'Ivoiriens contre l'ignorance

SIDA :

Lutter pour accepter

Un film de Clément Granon

SYNOPSIS

Pour beaucoup, le VIH/SIDA c'est des campagnes de dons menées par Sidaction (mais pas que), des morts aux quatre coins du globe ou encore un préservatif géant placé sur l'obélisque de la place de la Concorde. À part cela, qu'est-ce que vous pensez savoir des personnes atteintes du VIH/SIDA ? Et plus particulièrement, pensez vous qu'en 2019, ces dernières peuvent vivre librement leur séropositivité au regard de la société ? 

Sur le plan médical, les traitements ont beaucoup avancé. À tel point que l'on peut être indétectable. C'est-à-dire qu'une personne vivant avec le virus peut, si elle prend ses médicaments comme il faut, ne plus transmettre le virus. Grâce à ces avancées on peut dire que l'on ne meurt plus du VIH/SIDA ! 

Mais sur le plan communautaire qu'en est-il ? Comment cela se fait qu'il y ait chaque année encore plus de personnes porteuses du virus ? C'est ce que j'ai souhaité comprendre en allant au plus près des populations zones les plus touchées en Afrique, continent où l'épidémie est la plus répandue, mais aussi la plus mortelle.

Les propos développés dans ce film représentent une situation à un endroit du globe en particulier. Bien que représentatifs d'une partie des problématiques quotidiennes de séropositifs, aucune généralités ne sont faites. La volonté du film est de montrer une lecture possible de ce qui peut freiner l'avancée de l'acceptation des personnes porteuses du VIH/SIDA dans le monde.

Bon visionnage

Remerciements

Je tiens à saluer le Centre Solidarité Action Sociale de Bouaké et sa directrice, Mme Touré pour leur accueil et leur contribution à mon reportage. Merci également à l'AIESEC de Yopougon pour leur aide. Enfin, mention spéciale à  mon ami Konaté qui s'est assuré de ma sécurité et sans qui une bonne partie du tournage n'aurait pas pu se faire dans d'aussi bonnes conditions.

 

Enfin merci à l'ISCPA Lyon pour la considération portée à mon projet.

 

Paroles d'Ivoiriens

“Je veux pouvoir sortir dans mon quartier avec ma séropositivité et l'assumer”

Losseni

“Ce qui nous tue ce n'est pas le VIH, c'est de ne pas être accepté par nos frères et nos soeurs”

Cédric

“Il ne suffit pas de soigner, il faut accompagner. On a commencé quelque chose, maintenant, il faut aller au bout”

Mme.Touré

 

Rejoignez moi sur les réseaux sociaux

  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Facebook
  • Twitter
 

© 2023 by Himalayas. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now